C’est à guichet fermé que c’est tenu le festival « Cruis en jazz ». Le concert d’ouverture était offert : consacré aux musiques des années folles, « Jazz et prohibition » a remporté un franc succès. Puis « Clarinet summit » avec Jérôme Gatius, parrain de cette édition, dialoguait avec Paul Chéron, soutenu par la section rythmique : L. Vanhée, Ctrb ; Harry Kanters, p ; Guillaume Nouaux, batterie. Ce dernier donnait le lendemain matin à la librairie « Le Bleuet » de Banon, une conférence sur l’évolution du langage de la batterie jazz qui fut éblouissante et largement suivie. Le soir, on retrouvait le batteur dans le Jérôme Gatius Quintet avec la même section rythmique et Baptiste Techer au trombone. Ce fut aussi l’occasion d’entendre un invité surprise, Daniel Barda au trombone, qui fut à l’origine de la création des « Haricots rouges » et a joué dans l’orchestre de Claude Luter. « Les Oignons, Tap that jazz » énergique orchestre avec un danseur de claquettes, clôturait la partie New Orleans du festival. L’association l’Aven, organisatrice du festival offrait aux spectateurs, pendant l’entracte, une coupe de champagne qui fut fort appréciée. Puis le public salua la performance de « Bo Weavil » qui, à lui seul, à la rythmique, la guitare, l’harmonica et le chant offrait un blues de toute beauté. Enfin ce fut le feu d’artifice final avec Nirek Mokar Quintet. Ce pianiste prodige de 17 ans enflammait la cour du cloître avec ses compères tout aussi extraordinaires. L’association remercie ses mécènes : la région, le département, la municipalité, le crédit agricole et la société Boralex, sans oublier ses sponsors sans qui le festival ne pourrait pas tenir un si haut niveau d’excellence.

 

Jérôme GATIUS
Guillaume NOUAUX
Jazz & Prohibition (Sophie TEISSIER et Adrian COULOMB)

Voir d’autres photos dans l’onglet PHOTOS du site

Rendez-vous pour la 21ème édition de Cruis en Jazz, les 7, 8, 9, 14 et 15 août 2020.