20 Jan

Programmation

20ème  anniversaire !!!! Programmation spéciale !

Sous le parrainage de Jérôme Gatius, clarinettiste

 

Pour ce vingtième festival, l’association l’AVEN a le plaisir d’offrir un spectacle gratuit

1er août : Jazz & Prohibition (Musique des années folles) 

Sur réservation uniquement –    Nombre de places limité 

                 Cruis en Jazz étant un festival de musique New Orleans, c’est tout naturellement que nous commençons ce spectacle supplémentaire  par la musique des années folles, dans le répertoire que l’on pouvait entendre dans les « speakeasies » (bars clandestins américains)  à l’époque de la prohibition.

                Ragtime, charleston, swing seront au menu de cette soirée, qui ne se passera pas à New-York ou Chicago, mais à Cruis dans la cour du cloître.

Jazz & Prohibition  est composé de :

Adrian COULOMB (contrebasse) passe de la basse électrique à la MJC de Martigues à la contrebasse à l’IMFP de Salon. Outre J&P, il joue avec diverses formations jazz et projets autour de la chanson française ou des musiques amplifiées, notamment « Souviens-toi Barbara ». Influencé par Charles Mingus, Ray Brown et bien d’autres, Adrien fait partie du paysage de la scène marseillaise. ..  

Loïc FAUCHE (piano) commence par le violon au conservatoire d’Annecy  dès l’âge de 7 ans. Il découvre le piano à 10 ans, et entreprend des études de piano classique au conservatoire de Valence puis Avignon. Il obtient les diplômes de fin d’études en piano et de musique de chambre, avant de se découvrir une passion pour le jazz. Il se perfectionne alors pour cette musique pour passer professionnel en 2004. Ses mentors sont Michel Petrucciani, Laurent de Wilde, Herbie Hancock etc.…

Martial REVERDY (clarinette) est tombé amoureux de son instrument en écoutant Pierre et le Loup de Prokofiev ; il en apprend la technique au conservatoire classique, avant de basculer dans le monde de l’improvisation et du jazz, d’abord en autodidacte, puis auprès de musiciens comme André Villéger, Michel Zenino, ainsi que des cours d’arrangement avec Yvan Julien. Il collabore avec de nombreux musiciens dont certains vont évoquer des souvenirs auprès du  public du festival, comme Daniel Huck, Éric Luter Et bien sûr Jazz & Prohibition.

Philippe ROUSSELET (batterie) est un musicien de scène, autodidacte et formé au jazz, funk, blues, pop, musiques du monde et même opérette. Il est souvent accompagné de Daniel Huck, Ted Curson, Roger Guérin et bien d’autres sur les scènes internationales. Il poursuit actuellement ses aventures musicales avec le 7tet « Affinity » de Richard Groulx, de « Bellevue swing » et bien sûr J&P dans la musique des années folles.

Sophie TEISSIER (chant) entre dans le monde de la musique à 5 ans en piano. Elle se forme au chant à 11 ans tout en suivant une formation danse au Conservatoire de danse d’Avignon. Elle s’intéresse très tôt au jazz et se perfectionne dans les masters classes avec Thierry Péala, Roger Letton, Jérôme Duvivier et Andy Emler. Elle s’initie au chant lyrique avec la soprano Claudia Fioré ainsi qu’au théâtre dans la compagnie de la Tarasque à Avignon. Sa rencontre avec Roger Letson, la conforte dans l’idée de continuer sur la voie(x) du jazz. Elle se professionnalise en 2009 tout en complétant sa formation au sein de l’IMFP de Salon. Actuellement impliquée dans plusieurs formations, « All That Jazz », « Aquarela Do Brasil », « Snap Fingirls »,… elle se consacre également au « Sophie Teissier Quartet » constitué récemment avec Loïc Fauche, Adrien Coulomb et Thierry Larosa.

  

Jazz & Prohibition

2 août : Clarinet summit (New Orleans)

Passionnés de jazz classique et de swing, chacun de leur côté, Paul Cheron et Jérôme Gatius écument les festivals de jazz jusqu’au jour où ils décident de se réunir autour d’un projet commun et de créer une formation dans la lignée des fameux duos Bob Wilber/Kenny Davern, Barnay Bigard/Claude Luter

Pour mener à bien ce projet, ces deux fous de clarinette ont décidé de croiser leur swing flamboyant avec un trio d’exception, composé du pianiste Harry Kanters, de Laurent Vanhée à la contrebasse et de Guillaume Nouaux à la batterie.

Jérôme GATIUS, clarinette,  parrain de notre 20ème festival. Le public de Cruis le connaît bien. Discret, modeste, c’est un  surdoué de la clarinette, mais aussi du saxophone comme nous avons pu l’apprécier au cours du dernier festival. Il participe à de nombreux festivals, en France, en Europe, mais aussi à la Nouvelle Orléans où il fut invité à se joindre aux meilleurs locaux pour jouer dans le prestigieux et mythique Preservation Hall. La reconnaissance de ses pairs à ce niveau vaut toutes les récompenses.

Paul CHERON, clarinette, après des études classiques, il opte pour le jazz et le saxophone. En 1990, il  crée et dirige le TUXEDO Big Band dans le but de faire revivre l’ère “swing ”, les années 40 et l’époque des grands orchestres de jazz et des fabuleuses nuits du Savoy Ballroom ou de l’Apollo. Paul Chéron et Jérôme Gatius se sont rencontrés lors d’un « boeuf » et ont senti tous les deux que « çà collait entre eux ».

Harry KANTERS, pianiste hollandais virtuose dans les différents styles du jazz traditionnel. Sa spécialité comprend Ragtime, la Nouvelle-Orléans, Stride, Swing et le début de Bebop. Avec son vaste répertoire, Harry est un pianiste très recherché auprès de divers groupes. En 2016, il a célébré son 40e anniversaire par un concert à guichets fermés lors du Breda Jazz Festival. Harry Kanters joue sur de nombreuses scènes du BeNeLux mais bien au-delà comme aux États-Unis, au Japon et en Tasmanie.

Laurent VANHÉE, contrebasse, découvre la musique grâce à son père, Patrick Vanhée, clarinettiste et saxophoniste de jazz. Il se consacre à l’étude de son instrument au conservatoire de Limoges, puis à Tours où il obtient un DEM de contrebasse, ainsi qu’une licence de musicologie. Peu à peu au cours de ses  études, il bascule du classique au jazz en jouant dans plusieurs formations. En 1998, il rencontre Éric Luter, puis entre dans le groupe « Pink Turtle » en 2007, avec lequel il enregistre de nombreux disques et participe à 250 concerts internationaux. Il est également sollicité par des compagnies de spectacles vivants comme « Coin à Tours », « La java des Gaspards »…

Guillaume NOUAUX, se passionne très jeune pour la batterie et se dirige rapidement vers le jazz. Il s’est produit sur les plus grandes scènes et festivals de jazz en France et participe régulièrement à des tournées à travers le monde. Sur scène ou en studio, il a travaillé avec de nombreux artistes de renommée internationale, tels que: Chuck Berry, Michelle Hendricks, Evan Christopher, Bob Wilber, Scott Hamilton, Steve Lacy, Leroy Jones, Jason Marsalis, Didier Lockwood et bien d’autres. En tant que leader, il est élu « Artiste révélation de l’année » en 2007 par la revue Jazz Magazine. En 2011, il se voit décerner le Prix Jazz Classique de l’Académie du Jazz. En 2014, il rend hommage à quatorze grands batteurs de la swing era dans le disque « Drumology » en compagnie du Tuxedo Big Band et reçoit le Prix Spécial du Jury 2014 du Hot Club de France. »Drumology » figurera également dans la sélection des meilleurs disques de l’année par la revue Jazz Hot. En 2016, c’est son disque en trio « Here Comes The Band » (avec Jérôme Gatius à la clarinette) qui fait l’unanimité de la presse spécialisée: « CHOC » Jazz Magazine, « ELU » Citizen Jazz, « INDISPENSABLE » Jazz Hot, « INDISPENSABLE » Jazz News. Plusieurs autres albums auxquels il participe en tant que sideman reçoivent le Prix du Hot Club de France (2005, 2006, 2007, 2015), ainsi que le Prix de l’Académie du Jazz (2013, 2017). Très actif en studio, il a participé à l’enregistrement de plus de 80 albums, ainsi qu’à plusieurs séances pour la radio, la télévision, et pour le cinéma. La revue Jazz Hot le présente comme « l’un des grands batteurs jazz d’aujourd’hui », tandis que Batterie Magazine le décrit comme « sans aucun doute l’un des plus grands stylistes français de l’histoire de notre instrument ». En tant que pédagogue, il est l’auteur de plusieurs ouvrages de référence dans l’étude de la batterie jazz: « Jazz Drums Legacy, le langage de la batterie jazz » (2Mc Éditions, 2012) et « Jazz Brushes » (2Mc Éditions, 2018). Titulaire du Diplôme d’Etat de professeur de musique (DE Jazz), il intervient régulièrement dans toute la France lors de conférences et master-classes. Batteur incontournable de la scène jazz classique européenne, il est aujourd’hui unanimement reconnu par ses pairs et par la presse comme l’un des meilleurs spécialistes du genre.

Jérôme GATIUS et Paul CHERON


3 août : Guillaume Nouaux – Le langage de la batterie jazz (ATTENTION Conférence)

Un moment convivial avec de nombreuses démonstrations à la batterie, des explications et des écoutes d’extraits musicaux, une approche pédagogique ludique sur les spécificités du jazz à la batterie et l’apport des principaux batteurs qui ont marqué son histoire. Développées dans le but d’être accessibles par tous: musiciens ou pas, mélomanes et simples curieux seront les bienvenus. Ils pourront y découvrir et apprendre de nombreuses choses sur les origines de l’instrument, le rôle du batteur de jazz au sein d’un groupe, l’évolution des techniques de jeu et tous ces fondamentaux qui sont aujourd’hui à la base du langage de la batterie jazz. Une conférence qui couvre une présentation de la batterie dans ses domaines de prédilection: les origines de la batterie, le jazz et son évolution à La Nouvelle-Orléans, la swing era et les batteurs de big band, le bebop… et plus généralement une présentation complète des spécificités du jazz classique à la batterie. Raconter l’histoire est une chose, mais la recréer dans l’instant en est une autre. C’est là toute la gageure et l’approche vivante de cette rencontre “Le langage de la batterie jazz ». Un excellent moyen pour découvrir ou redécouvrir la batterie à travers le jazz. Après avoir assisté à cette conférence, vous ne devriez plus jamais entendre la batterie de la même manière !

Conférence à la librairie du Bleuet à Banon, le samedi 3 août 2019 à 11h00. Entrée libre.

Guillaume NOUAUX

3 août : Jérôme Gatius Quintet  » Bechet on the air » (New Orleans)

2019 marque l’année du 60ème anniversaire de la disparition de Sidney Bechet, compositeur et interprète de génie, virtuose de la clarinette et saxophone soprano.

Ce géant du jazz, originaire de la Nouvelle Orléans, était une star en France dans les années 50 : plus d’un million de disques vendus et des tubes incontournables comme « petite fleur », « les oignons ». Son nom évoque irrémédiablement la grande époque de Saint Germain des Prés et selon Duke Ellington, Sidney Bechet était simplement « le plus grand soliste et créateur de l’histoire du jazz ».

Le Jérôme Gatius Quintet lui rend hommage, reprenant tous les succès qui ont marqué l’histoire du jazz.

Jérôme GATIUS (clarinette)

Harry KANTERS (piano)

Laurent VANHÉE (contrebasse)

Guillaume NOUAUX (batterie)…. Voir le 2 août…

Baptiste TECHER,Trombone, commence l’instrument à l’âge de huit ans à Saint-Justin avec Jean-Philippe Dumoulin puis avec Jérôme Capdepont. Il intègre le collège Jazz de Marciac et obtient en 2005 un D.E.M. Jazz dans la classe de Jacky Bérécochéa au Conservatoire des Landes. Il poursuit ses études au C.N.S.M. De San Sebastien. En clôture du 12ème festival « Jazz en mars » à Tarnos dans les Landes, en 2017, le jury du Tremplin jazz et le vote du public ont désigné, sans appel, Baptiste Techer comme lauréat.

Jérôme GATIUS

4 août : Les Oignons « Tap That Jazz » (New Orleans)

Depuis 2005, « LES OIGNONS », groupe de jazz & claquettes, affichent haut les couleurs d’un jazz New-Orleans dit « actuel ». Après 3 disques enregistrés, des scènes de festivals de jazz traditionnel (DixieDays, Sancy Snow Jazz, Jazz Aux Sources, Jazzabar…) ou hétéroclites (Jazz In Marciac, Charlie Jazz Festival, La Londe Jazz Festival…), « LES OIGNONS » accueillent un 6ème élément : la chanteuse June Milo et mettent en scène leur répertoire « TAP THAT JAZZ » pour en faire un spectacle à part entière. Ils remanient leur formule, avec l’arrivée de Dominique Mandin au saxophone ténor, Rémi Oswald au banjo et Raphaël Martin au sousaphone. Julien SILVAND, qui dirige le groupe, est également leader de Julien Silvand all stars, et co-dirige Ju Ju Woodoo, Be Bop Stompers… il est également musicien dans de nombreux groupe comme un trio avec June Milo, PG Project, Signé Denise, humour musical & chanson française. Il est également titulaire d’un certain nombre d’exploits dont en voici quelques uns :
* J’ai interprété Pierre et Le Loup sur patins à roulettes,
* J’ai joué de la trompette les yeux bandés,
* Je suis sorti par deux fois d’une fontaine provençale, palmes aux pieds et trompette à la main, pour lancer la 2ème partie d’un concert,
* Je suis Chevalier de la Confrérie du Taste-Oignon.

Tout cela n’a rien à voir (ou presque) avec le jazz et c’est d’autant plus intéressant que ça n’en a l’air.


June Milo (Chant, composition)
Julien Vardon (Claquettes)
Julien Silvand (Trompette, chant, arrangements, compositions, direction artistique) 
Dominique Mandin (Saxophone ténor, chœurs)
Rémi Oswald (Banjo, chœurs)
Raphaël Martin (Sousaphone, chœurs)

9 août : Bo Weavil  « One Man Band » (Blues)

Issu d’une famille de musiciens depuis plusieurs générations, de son vrai nom
Matthieu Fromont, né dans les années 70’ à Paris passe sa petite
enfance à parcourir le pays au gré des tournées de ses parents Emmanuelle
Parrenin et Philippe Fromont, artistes majeurs du mouvement Folk très en
vogue à l’époque. Il est bercé dès son plus jeune âge par les musiques
traditionnelles et ethniques du monde entier. Enfant, il étudie en autodidacte la
batterie, la guitare et l’harmonica.

C’est par l’écoute assidue des enregistrements de bluesmen tels que John Lee Hooker, Lightnin’Hopkins, Muddy Waters, Sonny Boy Williamson, Sonny Terry, Robert Johnson,
Big Joe Williams, Johnny Shines et tant d’autres qu’il s’initie à la
maîtrise vocale et instrumentale du genre.


Propulsé par Lee Hallyday (qui a aussi lancé la carrière d’un certain Johnny du
même nom), il débute sa carrière en 1993 avec une formule “One-Man Band”. Sa singularité instrumentale consiste en la synchronisation de son jeu de guitare et d’harmonica, complétée par une rythmique qu’il effectue en
utilisant des percussions qu’il active à l’aide de ses pieds. Il propose alors un
répertoire de compositions et d’adaptations de blues traditionnels dans le style
rural du Mississippi-Blues des années 30’- 40’. Il élabore un blues alliant un groove
hypnotique et un son poisseux, qui n’est pas sans rappeler le son des vinyles
des années ’50 dont il est un féru passionné. 

Il remporte des “Trophées France Blues” parmi lesquels ceux du “Meilleur
Disque de l’année 2001 et du “Meilleur Artiste européen” 2004. En 2011 il remporte le prix “Cognac Blues Passion”, la plus importante distinction française du genre existante à ce jour.

Bo Weavil  (Guitare, harmonica, chant)

Bo Weavil

10 août : Nirek Mokar Quintet (Boogie Woogie)

Nirek Mokar est un jeune Parisien de 16 ans qui a grandi dans le 17ème arrondissement. C’est en ayant la chance de pouvoir écouter et voir jouer tous les grands spécialistes du Boogie-Woogie au « Paris Boogie Speakeasy » où travaillait son père quand il était tout petit qu’il a eu le coup de foudre pour le piano Boogie Woogie . Il y a seulement 7 ans et en suivant les conseils de ses aînés ( Jean-Paul Amouroux, Jean-Pierre Bertrand, Jean-Baptiste Franc…) il commence en autodidacte à apprendre sur le piano du Paris Boogie Speakeasy car il n’avait pas de piano chez lui ! 

Passionné par cette musique et aussi par le Blues et le Rock’n’Roll, il s’y consacre autant qu’il peut aussitôt ses cours terminés. Faisant preuve d’une maturité étonnante et d’un swing exceptionnel, il devient vite le petit chouchou des amateurs de Boogie de tout Paris mais pas que.

S’il ne manque pas une occasion de venir faire le boeuf au célèbre Caveau de la Huchette, il a déjà été invité à jouer dans de nombreux festivals en France ( Laroquebrou, Blues sur Seine, La Baule Jazz Festival ….)  mais aussi à l’étranger ( en Suisse, Angleterre, Hongrie, Norvège et aux USA ) 

Après un 1er CD très encourageant réalisé en trio il y a 4 ans, il a décidé de demander aux meilleurs spécialistes français de cette musique de l’accompagner pour l’enregistrement de son second CD en Juillet 2016, et s’achète enfin un  piano ( numérique ) pour pouvoir s’exercer chez lui au casque sans déranger les voisins !

               Pierre  » Pilou » Cas au saxophone ténor, déjà une grande carrière avec de nombreux artistes de jazz dont les groupes  » megaswing » ou   » les Gigolos » dans lequel il reprend le « rôle » du célèbre saxophoniste de Louis Prima ; Sam Butera.

Stan Noubard-Pacha, à la guitare, lui aussi une belle carrière de Bluesman , au côté de Benoit Blue Boy et de nombreux artistes américains en tournées…

À la contrebasse Thibaut Chopin et à la batterie Simon Boyer, tous les deux souvents associés pour accompagner de nombreux Bluesmen de grand talent français ( Julien Brunetaud, Nico Duportal ) ou étrangers ( Al Copley, Ricky Nye, Louisiana Red, Mike Sanchez, Sax Gordon )…

Au final un vrai groupe dans lequel 4 vieux briscards qui swinguent, soutiennent et mettent en valeur tout le talent du nouveau prodige français du Boogie-Woogie…

Ile de Ré, Jazz Au Phare, Nirek Mokar Boogie, lundi 06 aout 2018. avec Nirek Mokar : piano, Claude Braud : saxophone ténor, Nicolas Peslier : guitare, Thibaut Chopin : contrebasse, Simon  »Shuffle » Boyer : batterie

Laisser une réponse